APPEL A RÉUNION COMMUNE LE JEUDI 15 MARS A 19H - STOP A LA PRÉCARITÉ !

Publié le par ccpl59

 

SUITE A LA PREMIERE REUNION UNITAIRE DU JEUDI 8 MARS A LAQUELLE ONT REPONDU PRESENT COLLECTIFS, ASSOCIATIONS, SYNDICATS, ORGANISATIONS POLITIQUES... VOICI UNE NOUVELLE INVITATION POUR CE JEUDI 15 MARS A 19H.

Convergences et actions communes au programme !

ci-dessous l'appel initial, des suites seront données par la prochaine réunion unitaire

  

Invitation du collectif des chômeur-ses et précaires de Lille

aux syndicats, partis, organisations, collectifs, associations lilloises luttant pour le droit et la dignité des chômeur-ses et précaires.

 

 

Afin de préparer une action conjointe (et d'autres à l'avenir) dont la date est à déterminer collectivement, nous vous invitons à une prochaine réunion :


Le jeudi 13 mars à 19h au 32 rue d'Arras, dans les locaux mis à notre disposition par la CNT.

 

En plus d'un travail de type syndical ayant pour but de défendre, au cas par cas, les droits des chômeur-ses et des allocataires de la CAF, le collectif s'illustre depuis maintenant deux mois par des occupations régulières d'agence pôle emploi et de la CAF, comme d'autres collectifs en France (Rennes, Paris, Nancy, Lyon...), dont la dynamique de coordination est en cours.

 

Son objectif : rencontrer les demandeur-ses d'emploi et les salarié-es dans le but de dénoncer et s'organiser collectivement face à la transformation du service public d'accompagnement à l'emploi et de la mission sociale de la CAF en de véritables institutions de contrôle social et de criminalisation des plus précaires, contribuant à la précarisation et la misère généralisées.

 

Nous dénonçons : la politique de radiation systématique en cas de non présence à une convocation, les contrôles domiciliaires de la CAF (300 000 par an) intrusifs et humiliants, les dédales administratifs, les offres raisonnables d'emploi qui obligent les RSAstes à accepter n'importe quel boulot mal payé, l'absence d'information sur nos droits, la destruction programmée du service public d'accompagnement à l'emploi avec l'arrivée sur le "marché" de boîtes privées, les discriminations sexistes, racistes ou en rapport avec l'âge ainsi que le racket des cotisations chômage dont sont surtout victimes les sans-papiers. Plus généralement, nous dénonçons les discours stigmatisants qui transforment les plus précaires d'entre nous en délinquant-es en puissance. Parallèlement à cela, nous sommes aussi conscient-es que les salarié-es de Pôle Emploi et de la CAF subissent la politique du chiffre et des conditions de travail de plus en plus difficiles.

 

Jusqu'à présent les actions sur les agences Pôle Emploi se sont toujours heurtées au mépris des directeurs et directrices d'agence, ces derniers préférant généralement appeler la police et baisser le rideau de leurs agences plutôt que de discuter avec nous et répondre à nos revendications immédiates (panneau d'affichage permanent, chiffres des radiations, la fin de la dématérialisation des convocations...). Il faut dire qu'une circulaire nationale les enjoint à traiter les collectifs de chômeur-ses comme une menace potentielle pour la bonne marche du service.

 

Vous trouverez un résumé de ces actions sur notre blog : ccpl59.over-blog.com

 

Nous pensons que cet état de fait peut être bousculé à condition d'obtenir une masse critique de manifestant-es. 

Parce que la précarité et le chômage sont des moyens de pression utilisés pour faire chantage à la subsistance, que les frontières entre salarié-es/précaires et chômeur-ses s'estompent de plus en plus, nous sommes toutes et tous concerné-es. Des convergences s'imposent donc au-delà des replis sur soi, individuels et/ou organisationnels, au-delà des secteurs de (non) activité.  Que ce soient dans les services publics, les entreprises, la culture (interim, contrats aidés..), nos droits ne cessent d'être bafoués et/ou insuffisants (accès aux logement, travail légal et décent, minimas sociaux trop bas et restrictifs...).

Parce que nous ne contrôlons pas nos vies, régies par les banques, le marché et les dispositifs autoritaires d'acceptation de l'inacceptable, c'est à nous maintenant d'imposer nos exigences !



 En espérant nous rassembler là où l'on veut nous diviser, nous pensons que cette première réunion peut amener des perspectives communes à venir.


Stop à la précarité !


 

Le collectif des chômeur-ses et précaires de Lille.

Contact : collectifCPL59 [at] yahoo.fr

Publié dans Prochains RDV

Commenter cet article