CGT CAF Roubaix : tractage sur la CAF (29 février)

Publié le par ccpl59

 

Lorsque le CCPL avait envahi la conférence de presse du directeur de la CAF (ici), on nous disait alors que "tout va bien", que la fusion n'a pas de conséquences nocives, que les salarié-es ne sont pas soumis à la politique du chiffre et à des mauvaises conditions de travail, que les allocataires bénéficient  "en priorité d'une mission sociale", que la chasse à la fraude "c'est normal et qu'elle n'empiète pas sur le reste"... Rappelons que la presse alors ne relayait, comme depuis plusieurs mois, que les points de vue de la direction. Aucun écho n'avait été donné au collectif, ou presque, souvent réduit à "quelques inquiétudes", rapidement "rassurées" par l'optimisme béat et mensonges de la direction. Apparement les syndicats commencent à communiquer l'état déplorable de la CAF et contestent la politique en vigueur. Le collectif prendra prochainement contact pour agir ensemble...

 

CGT CAF Roubaix en tractage et pétition à la CAF de Roubaix ce matin. Source : Voix du nord

Tracts et pétition : des ingrédients classiques pour une mobilisation. Sauf qu'il s'agira d'une première : demain, des agents de la CAF du Nord seront à l'entrée de l'antenne roubaisienne pour interpeller les allocataires sur « les conséquences de la fusion sur l'action sociale ». Une opération qui pourrait en préfigurer d'autres dans le département.

 

PAR MARC GROSCLAUDE

roubaix@lavoixdunord.fr

 

Pour Mohamed Lounas, le délégué syndical CGT, les choses sont simples : « On a précipité les choses avec cette fusion, sans prendre en compte les spécificités des territoires. Si elle tend à harmoniser les pratiques, elle enlève les marges de manoeuvre locales et c'est là que les difficultés vont émerger. Comment maintenir une action sociale satisfaisante pour les allocataires ou les partenaires de la CAF avec un budget en baisse et qui gomme les particularités des territoires ? » Pour mémoire, cette fusion a réuni en une seule entité les huit caisses d'allocations familiales du département. Mais pour la CGT, cela risque de se faire durement ressentir par les habitants des secteurs les moins favorisés comme Roubaix-Tourcoing (plus de 108 000 allocataires, dont 21,6 % de bénéficiaires du RSA, rattachés à ce qui était jusqu'alors la « première CAF de France »). Et si les questions de moyens humains sont lointaines pour les bénéficiaires, il y a des enjeux qui leur sont bien plus proches. « Comme les aides aux vacances : les tickets loisirs sont supprimés et les bons VACAF sont limités aux 5 000 premières familles ! » Abdelkrim Abdesselam, le secrétaire général de l'union locale CGT, va plus loin et annonce déjà des conséquences dramatiques pour les familles : quand les allocataires devront déposer des documents pour le point trimestriel du RSA, le moindre retard se répercutera sur le traitement centralisé des dossiers, non plus localement mais à Lille, ce qui occasionnera une réduction du droit à cette prestation.

D'une manière générale, Mohamed Lounas estime, face à la fusion des CAF, que « cette organisation ne permet pas de maintenir un service de qualité pour aider les populations qui en ont le plus besoin ». Et c'est ce qu'il tentera de faire comprendre à la porte de la caisse, à partir de 10 h. S'il ignore encore quelles seront les actions à venir, il est persuadé que cette première manifestation à Roubaix en appellera d'autres dans le reste du département.

Publié dans CAF

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article