L'ETAT EXPLOITE D'UNE MAIN, EXPULSE DE L'AUTRE

Publié le par ccpl59

      Suite à l'évacuation policière des sans-papiers occupant les locaux de l'UMP de Lille ce vendredi 30 mars, six personnes ont été arrêtées et transférées, dans la nuit, au CRA de Lesquin (voir ICI).

 Face au refus du préfet du Nord de rencontrer le comité des sans papiers, face au durcissement de la traque à l'égard des sans papiers qui les maintient dans la peur et la clandestinité, le CCPL tient à rappeler ceci:

      durant l'occupation de la direction régionale de pôle emploi du mercredi 21 mars initiée par le CCPL (ICI), avec la participation de sud étudiant-es et d'indigné-es,  le CSP59 était venu nous soutenir massivement. Nous avons alors obtenu la réception d'une délégation par des représentants de la direction régionale de pôle emploi le jeudi 29 mars (ICI). Deux personnes du comité des sans papiers (CSP 59) étaient membres de la dite délégation sans que nos interlocuteurs, des  représentants de l'Etat, n'aient refusé leur présence. Parmi ces deux personnes, Kamel qui aujourd'hui est en centre de rétention ! 

 

      Le CCPL dénonce plus que jamais l'hypocrisie de l'Etat dans l'attitude préfectorale qui ne reconnait pas les sans papiers comme interlocuteurs, et au contraire les expulse, quand d'autres représentants de l'Etat les reçoivent. C'est cette même hypocrisie à laquelle sont confrontés les sans papiers lorsqu'ils sont exploités par des patron-nes, cotisent comme n'importe quel travailleur-euse, tout en ne bénéficiant pas des mêmes droits et en étant en permanence menacés d'expulsion. Cela démontre la guerre ouverte menée par l'UMP et la préfecture vis-à-vis des sans papiers. Tout est bon pour leur ôter le droit d'exister, et pour les pousser à se cacher.

 manifestation

A l'instar des chômeur-ses et précaires, dont on invisibilise la misère en radiant, culpabilisant, dépouillant et contrôlant les vies, dans ce pays, vivre dignement est devenu un luxe pour lequel on doit payer ou s'écraser. Comme les sans papiers, nous refusons cela, et nous voulons nous organiser collectivement face à l'injustice sociale. Les immigré-es et les chômeur-ses sont particulièrement ciblé-es comme boucs émissaires. A partir de là toutes les injustices ont bon train, et ça légifère dans ce sens (durcissement des conditions de régularisation, travail gratuit obligatoire, contrôles accrus sous prétexte qu'étranger-es et chômeur-ses sont des criminels en puissance). 

 

Nous rappelons également l'attitude policière lors de l'occupation de la direction régionale de pôle emploi : leur inquiétude devant la convergence du CSP et du CCPL... Plus nous convergerons (sans papiers, SDF, chômeur-ses, salarié-es, précaires...) et soutiendrons nos combats respectifs, mieux on destabilisera cet Etat assassin qui tue, au sens propre comme au sens figuré, tous les jours, en toute impunité.

 

SOLIDARITE AVEC LES SANS PAPIERS ! CAR QUI S'ATTAQUE AU COMBAT DES SANS PAPIERS S'ATTAQUE AU COMBAT DES CHOMEUR-EUSES ET PRECAIRES, ET VICE VERSA.

 

LIBERATION IMMEDIATE DES SIX CAMARADES DETENUS EN CRA ! 

 

PROCHAINS RDV :  

 

Lundi 2 avril à 18H au local du CSP 59 à Fives (rue Bernos).

 

Mercredi 4 avril à 18H place de la République (manifestation en direction de l'Hôtel de police de Lille sud). 

 

Réunions du CCPL : chaque jeudi à 18H au 32 rue d'Arras, Lille-Moulins

Commenter cet article