Pétition de soutien à Philippe, chômeur en grève de la faim + conférence de presse le jeudi 22 mars 13H30

Publié le par ccpl59

 

(bientôt pétition en ligne également )

Pétition de soutien et appel à une conférence de presse jeudi 22 mars
À l’agence d’Hellemmes, comme ailleurs, Pôle Emploi TUE

Philippe, chômeur, est en grève de la faim depuis le jeudi 1er mars. Après avoir travaillé en Thaïlande, son retour en France en 2008 n’a occasionné que des petits CDD et depuis septembre lui et son épouse ne vivent qu’avec 486 euros (ASS). Philippe sollicite Pôle Emploi depuis un an pour un accompagnement renforcé et un placement, mais l’agence d’Hellemmes refuse. Elle n’a proposé au mieux que des ateliers bidons et même un jobdating en guise d’« accompagnement », avec la pression de la radiation en cas d’absence. Par ailleurs Saifon, l'épouse de Philippe, est à ce jour sans-papiers malgré sa présence en France depuis 2008 et leur mariage depuis deux ans. La Préfecture exige la somme de 749 euros, somme dont le couple ne dispose pas, pour une demande de carte de résident sans certitude quant à l’obtention (1). Durant sa première année en France, Pôle Emploi a désinformé Saifon en ne l’orientant ni sur un stage ni sur aucun autre dispositif d’intégration par l’emploi. Par cet « oubli », elle a perdu trois ans dans ses possibilités d’intégration. Parce que Pôle Emploi a failli à sa mission sociale, Philippe a décidé de se mettre en grève de la faim. Le 2 mars dernier, l'occupation de l’agence d'Hellemmes débouchait sur la prise d'un RDV le lundi 5 mars avec la directrice Mme Bénédicte Bourgot. Cette dernière s'est alors contentée d'imprimer deux annonces en surfant sur internet.

Nous accusons la direction de l’agence d’Hellemmes, la direction régionale de Pôle Emploi ainsi que l'État, d’être responsables de la situation intolérable de Philippe et de Saifon. L’institution Pôle Emploi relaie sans broncher les directives gouvernementales de moralisation des chômeur-ses en les excluant des dispositifs d'accompagnement, en les radiant, en les obligeant à des suivis bidons, en les poussant vers des contrats précaires sans lendemain… En plus de son incapacité à remplir sa mission sociale, Pôle Emploi révèle chaque jour un peu plus sa dimension répressive (radiations, ORE, sous-traitance, suspension des allocations chômage, obligation de rendre des comptes sur nos projets, infantilisation…). Le fonctionnement de Police Emploi vise à faire passer le chômage pour une responsabilité individuelle. L'instrumentalisation du chômage de  masse nous pousse à nous taire et à subir dans l'espoir de grappiller quelques miettes mensuelles qu’on nous retire à la moindre occasion. À défaut d’emploi et de revenus décents, il nous faut nous endetter pour simplement survivre au quotidien.

Nous INTERPELLONS les organisations politiques sur la situation de Philippe. Vous qui vous présentez aux élections, vous qui annoncez un mieux avec votre présence au plus haut sommet de l'État, comment répondez-vous aux revendications de Philippe ? Le collectif de chômeur-ses et précaires de Lille soutient le combat de Philippe et appelle à la signature de la présente pétition. En signant, vous soutenez les revendications de Philippe : « je suis en grève de la faim jusqu’à obtention de :

- l'intégration de Saifon sur un stage et un emploi, plus sa régularisation avec possibilité d'une aide pour financer les frais administratifs.

- ma réintégration vers un emploi, soit un CDD de 6 mois minimum soit un contrat aidé en gestion ou informatique ou une formation payée par la CNASEA avec contrat de travail à l'arrivée.

- Un micro crédit pour reprendre mes dettes, afin d'éviter un sur-endettement

Je n'arrêterai la grève que sur la base de ces faits énoncés ».

Nous tiendrons également une conférence de presse jeudi 22 mars à 13h30 à la mairie d'Hellemmes et appelons les journalistes à venir nombreux-ses.

1 : Pour ceux et celles qui le souhaitent, il est possible de soutenir Philippe et Saifon dans le financement de la procédure administrative de régularisation en préfecture. Chèques à l’ordre de Philippe Oorlynck / Collectif chômeurs-précaires de Lille, Union Locale des syndicats CNT, 32 rue d’Arras 59000 Lille.


 


Nom et prénom

Ville

Signature

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Collectif Chômeur-ses Précaires de Lille, le 19 mars (soit le 19eme jour de la grève de la faim de Philippe). Nous contacter : ccpl59.over-blog.com / collectifCPL59@yahoo.fr

Publié dans Prochains RDV

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

oorlynck philippe 29/03/2012 07:03

quand je vois la mentalité des messages qui sont laissés, je me dis ces personnes , il leur manque un petit pois, c'est facile d'être fils à papa et de dénigrer la personne qui n'a pas de travail,
les sociétés abusent sur tout les bords , même en terme de discrimination, ce qui concerne les entreprises un nouveau service va être mis en place pour protéger les travailleurs précaires
prochainement, et dénoncer les abus de certaine société, en ce qui concerne la personne qui se cache sous le pseudo ump, il est facile de critiquer quand on est pas sur le terrain, tu penses que
j'ai attendu pour aller cherché du boulot et que j'écris qu'à pôle emploi, tu es le genre de personne qui à peut être beaucoup d'instruction mais qui manque beaucoup d'altruisme et d'intelligence,
vous refléter la haine, la discrimination à travers ce pays, nous devons combattre la précarité sur tout les fronts et condamner les gens qui ont ton genre de propos et de faire combattre que
l'armée de réserve nous n'en voulons plus, et qu'il y a un respect d'équité en respectant l'article 21 de la constitution, si nous ne respectons plus nos propres lois ou allons nous, en deux mots
le feignant te dit bien des choses et ce feignant à le courage d'avancer , mais toi tu recules, en deux mots je t'emmerde sale con, je déteste les gens qui se prennent pour des hautes pointures et
qui en vérité ne sont que de la merde

ump 21/03/2012 19:56

Va travailler feignant au lieu de te plaindre toujours !

c'est clairement une reaction très française tout celà: quand ça ne marche pas, c'est la faute de la société, de l'etat, de sarko, de pole emploi.... mais ce n'est jamais la faute de soi.

ravaillac 21/03/2012 10:59

au lieu d'aller emmerder pole emploi, pourquoi ne pas aller chez les employeurs vers lesquels il a du envoyer des candidatures ? pole emploi oriente les demandeurs vers les offres, formations,
etc...et ne leur "donne" pas du travail