La CAF CRIMINALISE LES PAUVRES MAIS "TOUT VA BIEN" !

Publié le par ccpl59

 

Petites videos et tract ci-dessous    

 


 
LA CAF CRIMINALISE LES PAUVRES MAIS « TOUT VA BIEN »

Le Collectif de Chômeur-ses et Précaires de Lille (CCPL) compte bien prolonger l’action du 24 janvier où M. Forafo, président de la CAF du Nord, s’est engagé à nous recevoir quand nous en ferons la demande. Nous comptons prochainement le mettre face à cette promesse dans l’optique de débloquer des cas personnels.

Nous ferons valoir nos droits et nos revendications !

 

Nous proposons de nous entraider, de nous solidariser sur nos situations diverses (accès aux prestations sociales, radiations...), de débloquer ensemble les situations vis-à-vis de pôle emploi et de la CAF. Rompons l’isolement, organisons-nous ensemble. Ni honte, ni dette, ni culpabilité!

 

REJOIGNEZ – NOUS !

 

Nous, chômeurSEs, précaires, allocataires, désignéEs comme "fraudeurs", "cancer de la société", "profiteurs", "fainéants", "assistés", "parasites" EN AVONS ASSEZ d'être les boucs émissaires d'une politique générale de précarisation et de galérer au quotidien. Le matin du 24 janvier 2012, une délégation du collectif a envahi le Club de la Presse du Nord Pas-de-Calais, alors que M. Daniel Forafo, s'apprêtait à présenter ses « vœux » en huis clos, face à une maigre poignée de journalistes.


Nous avons profité de cette occasion pour dénoncer la politique malsaine dont font l'objet les allocataires à la CAF. Depuis quelques temps nous assistons à un véritable flicage des allocataires avec ce que M. Forafo et les médias complices appellent « la lutte contre la fraude ». Certains de ses agents remplissent la dégradante fonction de policier, fouinant dans la vie privée des allocataires (enquêtes sur les revenus via la sécurité sociale, la collaboration des banques, l'utilisation du fichier croisé permettant l'accès direct au fichier des impôts). M. Forafo se vante ainsi de pouvoir fliquer les gens sans qu’ils le sachent : « Les allocataires sont très contrôlés mais ne le savent pas. La CAF obtient ainsi des moyens d’information sur les conditions de vie des allocataires » (Nord Eclair du 25 janvier). Dans cette logique, les plus vulnérables sont aussi les plus suspects : femmes célibataires, jeunes, étrangerEs etc. Depuis 2007 par exemple, des familles roms n’ont plus le droit aux prestations familiales, la CAF se faisant le relais d'une politique xénophobe (avec à la clé une condamnation de la CAF de Saint-Etienne par la HALDE en mai 2010). Les allocataires au RSA sont les cibles prioritaires… NOUS REFUSONS le flicage qui fait du pauvre un criminel en puissance et nous affirmons haut et fort: les véritables «criminels » sont ceux qui organisent le chantage à la subsistance ! Le préjudice de la fraude aux allocations est trois fois moins important que le montant des allocations non réclamées / versées (5 milliards !).


Parallèlement, le processus de départementalisation (fusion des CAFs du Nord) n'augure rien de bon pour les salarié-es comme pour les allocataires. Les « commissions territoriales » mises en place ne peuvent réellement pas pallier à l’abandon des politiques de CAFs spécifiques à l’égard des réalités sociales locales (baisse des subventions des centres sociaux dans le Valenciennois, tickets loisirs remis en cause dans le Douaisis). Des plaintes se font entendre : des dizaines voire des centaines de déclarations de ressources trimestrielles mal scannées qui empêchent l’accès aux potentielles prestations. A l’interne, les hiérarchies les déclarent sans suite tant que les gens concernés ne viennent pas au guichet ! Une aubaine pour faire des économies sur leur dos ! Pour les salarié-es, la centralisation des modules pèse sur les conditions de travail et sur le service rendu aux allocataires. Pourtant, M. Forafo a nié aussi la pression exercée sur le « rendement » des salarié-es.Or, nous rappelons que les salarié-es de la CAF connaissent les compressions de personnels, les horaires impossibles (heures supplémentaires obligatoires le samedi), les petits chefs qui minutent le travail (lorsque les conseillers s’entretiennent avec les allocataires) et harcèlent au quotidien les conseillers « retors», l’augmentation salariale qui dépend du nombre de dossiers traités. Les plus « compétent-es » et les mieux récompensé-es, dans ce climat de plus en plus dur, sont donc les plus rodé-es au rendement, parfois en contradiction avec la mission sociale en principe prioritaire. NOUS REFUSONS la quantification du temps consacré aux allocataires au nom des statistiques et du rendement à respecter ! Les salarié-es sont ainsi de moins en moins formé-es et soutenu-es dans l’exercice de la mission sociale. En mars 2010 le président de la Caisse nationale des allocations familiales (CNAF) écrivait ainsi au ministre du travail Darcos : « L'ensemble de l'institution est au bord de l'implosion ».


"Frauder c'est voler" nous dit la CAF...dans sa campagne d’affichage virulente. Nous répondons nous ne volons pas, nous prenons ce qui nous est dû et nous voulons beaucoup plus ! Nous ne sommes pas responsables d'une crise qui est celle des financiers, du marché et des politiques complices. La fraude est une réponse vitale parfois pour ne pas sombrer et crever dans la misère. Il s’agit de survie. L’avidité est à chercher du côté des hautes sphères dirigeantes et du patronat. Il y aurait sans doute plus de tunes pour renflouer les caisses de la CAF, donner plus d’oseille et informer les allocataires de leurs droits : nous sommes trop nombreux à ne pas toucher aux aides qui nous sont dues. Les mesures anti sociales se multiplient (sanctions, contrôles, suspicions, discriminations, retards, économies d'Etat cassant le service public, allocataires et salarié-es) tandis que les revenus perçus sont incroyablement faibles. Ils ne permettent ni l'accès à des besoins élémentaires (nourriture, santé, logement, hygiène...) ni de faire face à des dettes qui s'accumulent (loyers, électricité…).  Les vrais voleurs ne sont pas attaqués…et on cible les pauvres qui tentent de survivre ! Les milliards volés par les patrons qui ne cotisent pas à l’Urssaf, les fraudes fiscales, les cadeaux en cotisations sociales pour eux, sont-ils sans importance ? Qui sont les VRAIS fraudeurs et les parasites ?

 

 

REUNIONS du Collectif Chômeur-ses et Précaires de Lille : CHAQUE JEUDI A 18H

PERMANENCE du Collectif :CHAQUE JEUDI DE 15H à 18H (et accueil téléphonique UNIQUEMENT dans ce créneau horaire : 03 20 56 96 10). Au 32 rue d’Arras, Lille-Moulins (local syndical mis à disposition par la CNT)

SDF, allocataires, sans emploi, sans papiers, travailleurSEs du social, de pôle emploi, de la CPAM, de la CAF : les gouvernants ne cessent de nous imposer un système de flicage, de précarité, de punition et d'exclusion ! Le collectif est ouvert à tous les gens qui veulent se battre contre la précarité. Le collectif participe aussi aux occupations des pôles emploi (et CAF) démarrées le mardi 17 janvier.  On encourage les assemblées générales lors de ces actions afin de mettre au point, ensemble, des revendications et la poursuite du mouvement qui se répand en France dans plusieurs villes. Qu’ils arrêtent leurs salades… et balancent l’oseille !  Nous contacter:collectifCPL59 [at] yahoo.frBlog: ccpl59.over-blog.com

 


 

 



 


Commenter cet article

colporteur 05/02/2012 23:49

• Occupation Pôle Emploi Rennes – 3ème – On ne lâche rien

• Les revendications d’« Occupons Pôle emploi ! » à Lyon

colporteur 05/02/2012 23:48

• Occupation Pôle Emploi Rennes – 3ème – On ne lâche rien
http://www.cip-idf.org/article.php3?id_article=6019

• Les revendications d’« Occupons Pôle emploi ! » à Lyon
http://www.cip-idf.org/article.php3?id_article=6018

Eric 04/02/2012 00:11

Apparemment, il y a une erreur sur la date (car lundi, c'est le 6 et non le 3). Me trompe-je ?

ccpl59 05/02/2012 19:57



merci - en effet il y avait erreur