CCPL : Petit bilan

Publié le par ccpl59

 

Le CCPL est créé depuis trois mois environ... 

 

 


IMG 0227

 

On a mis comme base première un travail de type "syndical" en direction des précaires (allocataires, salarié-es précaires, chômeur-ses etc), en tentant de débloquer des situations personnelles par l'entraide juridique et déplacements collectifs si besoin.  Nous voulons aussi nous auto former juridiquement sur les recours, nos argumentations, le langage institutionnel, nos droits... A ce propos un collectif nous fera une formation sur les radiations courant avril. 
Nous faisons des actions de type occupation agences pôle emploi, CAF...dans la foulée du 17 janvier qui fut le départ d'une série d'occupations d'agences au niveau national dans plusieurs villes. Nous sommes en contact avec d'autres collectifs en France  et échangeons informations tout en travaillant à une coordination progressivement, même si les priorités sont pour le moment locales nous concernant, vu notre création récente.

Localement, on est en contact avec un collectif de chômeur-ses de Roubaix (le GADE), un collectif de SDF créé en aout 2011, une asso d'aide aux gens de la rue en création, le comité des sans papiers, la CGT CAF, la CNT santé social, la mutuelle des affamé-es, les indigné-es...

 

(ci-dessous : affiche de la Coordination Intermittents et Précaires d'Ile de France = CIP-IDF)

 

flyer-permA5-8171e


Au niveau de la CAF on a débloqué quelques situations par l'entraide tandis que lors d'une invasion de la conférence de presse du directeur de la CAF, nous avons eu accord pour tout RDV avec lui sur notre demande pour débloquer des dossiers. A Pôle Emploi c'est plus compliqué car les agences ont tendance à fermer dès notre venue (même quand on n'occupe pas), sur consignes d'Etat à travers une circulaire diffusée dans toutes les agences en France lors de la dernière "grève des chomeur-ses" de 2010, circulaire aujourd'hui réactivée. Ainsi, par exemple, l'agence rue du condé a fermé ses portes un matin alors que nous n'étions que 6 personnes et que nous nous contentions de tracter devant. En terme de tractages, nous essayons de faire cela régulièrement, et surtout pour échanger entre précaires (et parfois on tente avec les salarié-es des institutions), parfois autour de termos de café ou de soupe. En général, la réception des gens est là et il y a consensus sur la nécessité de ne pas rester isolé-es face aux administrations et d'agir collectivement, en solidarité et en auto-défense. C'est un peu une des bases de nos activités. Bien entendu nous ne voulons pas en rester aux cas individuels, et notre hargne est intacte. Nous occupons les institutions régulièrement par exemple et nous comptons bien poursuivre cette dynamique et obtenir des choses : pôle emploi est une de nos cibles privilégiés car elle cristallise énormément les aberrations du système ; nous allons à l'encontre des discours moralisateurs, culpabilisant les précaires, nous poussant à accepter l'exploitation, les revenus ridicules, l'esprit de survie, la concurrence entre les personnes, les misères du quotidien... Quand nous disons vouloir l'oseille et qu'ils arrêtent leurs salades, nous ne blaguons pas. Nous n'avons pas à nous justifier pour vivre : voir ici, ou encore la et ici. Ils nous traient de "parasites", "fainéants" pour mieux piéger tout le monde et faire accepter l'innacceptable. Soyons clairs : ils nous imposent la misère et la précarité, et nous voulons riposter, à notre niveau, avec nos armes, dans une démarche qui se veut collective et pas réduite à de l'image, en mal de médiatisation. Nous ne prétendons pas être les illuminé-es du changement et c'est pourquoi nous nous rapprochons, avec nos forces et moyens, d'autres dynamiques combattant la précarité, pour se solidariser et mutualiser les expériences (syndicats, collectifs, assos etc). Et nous accordons beaucoup d'importance aux apports d'autres collectifs en France, en terme de résistances, de réflexion, d'alternatives... dont le site CIP-IDF, par exemple, diffuse régulièrement des infos (site ICI ). Il y a aussi juste à voir la rubrique LIENS à droite de cette page sur notre blog, et vous y trouverez multitudes résistances répercutées sur ces sites internet (apports juridiques, récits de luttes, pistes de réflexion, RDV de mobilisations, analyses des mesures gouvernementales...).

 

(ci-dessous : affiche des CAFards de Montreuil)

 

nousprefererions-adfad.jpg

 

 



Chaque jeudi, nous faisons notre permanence de 15h à 18h, où nous recevons des gens vis à vis de leur situation personnelle, tout en aidant les membres actuels du collectif bien sûr. Nous y programmons parfois, quand moins de gens passent, des séances d'auto formation sur des aspects précis, au gré des propositions. Toute permanence donne lieu à un compte rendu interne au collectif, afin que les problèmes-résolutions des situations soient réappropriés collectivement, histoire de partager les expériences d'entraide. Le créneau horaire n'est sans doute pas le mieux, et il a été décidé qu'il est testé mais que tout changement d'horaire peut être rediscuté (horaires pour parents, mais aussi horaires pour les gens en situation de travail précaire etc...d'où une conciliation horaire à trouver). 

Chaque jeudi c'est aussi la réunion du collectif. A 18H. TOUT CELA SE PASSE AU 32 RUE D ARRAS LILLE MOULINS (les syndicats de l'Union Locale CNT nous ont en effet mis à disposition leur local le jeudi, avec matos informatique, téléphone, photocopieuse etc bien que sur ce dernier point nous avons le soutien d'autres organisations. Nous apprécions ce soutien logistique de la CNT qui n'enlève rien à notre autonomie de collectif, tout en travaillant ponctuellement ensemble, comme avec d'autres collectifs, assos, syndicats...).Nous souhaitons grossir nos rangs et y travaillons, afin de parer au plus urgent pour faire pression et envisager des choses collectivement, des alternatives, des résistances, des revendications, des occupations d'espaces             publics de plus en plus cloisonnés et cloisonnants. 



POUR CONCLURE 
nous vous invitons à visiter notre blog (ccpl59.over-blog.com) où figurent nos actions et autres activités, quelques éléments juridiques, nos tracts, les infos d'autres collectifs en France ... Ces temps ci nous soutenons le combat d'un membre du collectif en grève de la faim (ici et là aussi), dont la situation est dans une impasse pour le moment (chômage depuis 3 ans, 486 euros par mois en ASS, aucun accompagnement de pôle emploi véritable pour le placer en urgence sur des pistes de travail décent, épouse sans papiers expulsable...). Nous préparons aussi une campagne d'info auprès des assos d'aide aux étranger-es et CAF, à propos des droits aux prestations CAF pour les étranger-es, notamment une catégorie de récépissés sur laquelle la CAF n'informe pas. Enfin, nous avons convié à une réunion unitaire (appel ici) des collectifs, associations (nous y avons invité APU, Comité des sans papiers, collectif SDF de Lille, Indigné-es...) ainsi que syndicats et orgas politiques... ce jeudi 8 mars à 19h au local de la cnt, afin de préparer ensemble une action commune contre la précarité qui nous concerne toutes et tous. On verra ce jeudi, en fonction aussi des orgas, collectifs... ayant répondu présent à cet appel, et en abordant aussi les perspectives de mobilisations solidaires et d'entraides à travailler. Reste le "quotidien" : réactivités dans l'urgence face aux situations personnelles galériennes, tractages, affichages... 

 

Le samedi 10 mars on se joint à la manifestation pour l'arrêt des expulsions et pour le droit au logement pour toutes et tous (appel ici), tandis que le samedi 17 mars nous rejoindrons l'appel du CRIMMS (collectif contre la répression et l'intimidation des militants et des mouvements sociaux), journée nationale contre la répression policière et jour aussi de la manifestation commémorative de l'expulsion des sans papiers de St Ambroise, qui débutera à Lille Sud pour se terminer à Fives avec projection publique sur la lutte des sans papiers (appel ici)


N'hésitez pas à rejoindre le collectif (au contraire !) ou à nous contacter. Nous nous construisons progressivement et toutes les énergies sont les bienvenues, pour s'entraider face à la galère et changer la donne. S'organiser collectivement s'impose comme une nécessité, tant que nous ne ferons rien, tant que nous n'inventerons pas de formes de résistance, tant que nous resterons isolé-es, nous serons broyé-es. Comme il est dit ailleurs, dans un collectif belge, "les désirs ne chôment pas". Face au soi disant réalisme de nos décideurs, ne nous laissons pas marcher dessus et cultivons des formes de résistances collectives... Le collectif s'anime des gens qui le font vivre et ses champs d'action découlent donc en partie de ses composantes. Nos diversités ne sont pas un obstacle, mais une force potentielle. 

 

Le CCPL est tout récent et avons conscience que nous avons beaucoup à construire. Plus on est, mieux on amènera de la résistance efficace, de la solidarité, des échanges porteurs de changements. Montons le ton, levons la tête et prenons les choses en main face aux administrations folles et aux mesures anti-sociales des politiques qui se succèdent, au service du pouvoir, des riches, du marché, du patronnat, des banques, des industriels, du management, des VRAIS PARASITES... Ne nous laissons pas abattre par ce système absurde et mortifère ! 

 

460 0 30 0 0 0 0 0 ple emploi rennes albert i-d10df

 

 


Commenter cet article